Vous êtes ici : Franky & YonYon Carnet de route Festival Kayes Médine Tamba English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Festival Kayes Médine Tamba

PDFImprimerEnvoyer

Mis à jour (Samedi, 05 Mars 2011 12:37) Francky & Yonyon 1643 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

avant le FESTIVAL

 

Nous arrivons à Médine le lundi 7 février alors que le festival a lieu du 10 au 12 février.

Nous rejoignons François et Émilie. Nous sommes garés près du fort, un peu en retrait du village et surplombant le fleuve (bref un endroit super). Nous retrouvons également certains habitants de Médine mais surtout Sissoko et Ivo.

Sissoko est prof d'anglais au collège de Médine et guide du fort. Il s'occupe également d'un petit jardin (c'est un homme très occupé). Nous lui donnons nos livres scolaires que l'on avait récupéré au collège de l'Isle d'Abeau avant de partir. Il y a des livres d'anglais et de français ainsi que des méthodes pour les professeurs. Sissoko est ravi. Régulièrement, il nous apporte des légumes (surtout des aubergines au grand désespoirs de Julie !).

Ivo est un ivoirien qui a pas mal baroudé. Il travaille et habite dans de fort de Médine. C'est un grand comique de 30 ans !

 

On profite de cet endroit pour se baigner, faire nos lessives, rencontrer les habitants, acheter fruits et légumes, tuer des coqs, regarder François construire une case.

 

Construction d'une case : Il fait d'abord creuser pour faire les fondations, mettre des pierres pour délimiter le tour de la case. Ensuite il faut fabriquer les briques: mélange d'eau et de terre moulé et séché au soleil. Une fois les briques disposées, ils les recouvrent de banco: mélange d'eau et de terre. Une fois le mur monté, ils fabriquent une structure, type tipi, qu'ils recouvrent de paille pour la poser sur le mur.

 

Les organisateurs du festival viennent nous voir 2 jours avant de commencement. Ils nous expliquent que ce serait mieux de déplacer les véhicules et nous donnent des passe VIP. Nous somme invité aux divers repas avec les officiels notamment celui de l'inauguration.

Nous déplaçons les camions vers l'ancienne gare de Médine. Là-bas nous organisons des séances de cinéma.

 

LE FESTIVAL

 

Le jeudi 10 février:

Nous attendons plusieurs heures avant la cérémonie d'ouverture ( les ministres sont en retard ). Nous écoutons l'hymne national chantée par les élèves de Médine et les discours des ministres, organisateurs et sponsors.

Nous allons ensuite au repas où nous sommes invités en tant que VIP. Nous sommes assis sous de grands chapiteaux. Nous avons la chance de pouvoir parler à un ministre ( de je sais plus quoi), l'organisatrice et à un chanteur. On nous offre des boissons fraiches au bon repas de poulet et du café (le grand luxe !).

Nous allons voir de l'artisanat malien exposé dans l'ancienne gare.

Le soir nous organisons une séance de cinéma. Nous rencontrons Ben qui habite à Bamako et est venu pour le festival.

 

Le vendredi 11 février:

C'est le soir que ça se passe à Médine. Nous ne nous rendons pas à Kayes ou il y a encore un repas officiel et des conférences.

Le soir il y a un grand concert organisé dans le fort. Il aurait du commencer à 20h mais commence bien entendu à 22h30 ! Nous avons la chance d'être VIP et d'avoir des places assises dans les premiers rangs ! On écoute pleins de groupes de la région. C'est une soirée géniale ! La musique donne la pêche, le public pète le feu, les groupe s'enchaînent et ne se ressemble pas ! Je ne me souvient que d'un nom de groupe: Dabou (comme dans le dessin animé là-haut !).

 

La samedi 12 février:

 

Le matin c'est l'arrivée des pirogues partis de Kayes avec les officiels, des groupes de musiques et des marionnettes géantes. Une fois accosté c'est musique, discours et défilé !

 

Le soir s'organise le concert de cloture du festival au stade de foot de Kayes. Nous nous motivons a y aller a 8 ( Ivo vient avec nous ). Nous faisons du stop car Kayes est à une vingtaine de kilomètres de Médine et nous ne voulons pas prendre un camion. Nous montons dans un 4X4 (c'est trop cool on peu monter à l'arrière dans le coffre ! trop drôle !).

Une fois à Kayes, nous avons le temps de manger et d'attendre... le concert n'attaque qu'à 23h au lieu de 20h !

Nous somme extrêmement surpris et déçu: le stade est vide ! Apparemment la publicité a été très mal organisée et personne n'est au courant de ce concert. Après nous être rendu compte que les mêmes groupes que la vieille allaient passés, nous décidons de partir à l'aventure dans Kayes et abandonnons Joël et Ivo.

Nous ne trouvons pas d'animation particulière mais tombons sur Ben et d'autres français que l'on avait déjà vu à Médine.

Nous rentrons à Médine. Nous négocions près de l'hôpital et trouvons un gars qui nous ramène pour 6000 CFA ( 9 € ). C'est un 4X4 de l'hôpital (on peut remonter dans le coffre !).

 

On a bien aimé ce festival: on a rencontrer pleins de monde, bien rit et fait la fête !

 

APRÈS LE FESTIVAL

 

Nous restons encore quelques jours à Médine.

Nous en profitons pour nous rendre à Kayes avec le camion a Joël. Nous avons acheter une carte SIM malienne et avons désormais un nouveau numéro : 00223 70 42 50 36. Nous passons de très bons moments avec nos nouveaux copains !

 

Nous quittons François et Émilie avec le projets de se revoir à Bamako. Nous prenons la route de Bamako car nous devons aller faire prolonger nos passavants (ils ne sont valable qu'un mois ). C'est assez pénible. Si nous avons la chance de revenir en Afrique on fera faire des carnets ATA ou de passage en douane. Ça facilitera les paperasserie.

 

Après avoir traversé le fleuve Sénégal sur un bac, nous devons nous arrêter sur la route pour faire souder un renfort sur le châssis de la caisse (thermes techniques de Francky).


 

Le camion n'aime pas du tout les secousses des pistes qui nous semblent de pire en pire: tôles ondulées et  trous (voir fossés). Nous sommes même parfois obligés de fabriquer des passages (pour que les camion ne touche pas trop) en creusant, empilant des pierres ou cassant des cailloux. Bref, on s'amuse bien !

 

Nous nous sommes installé tout près d'un petit village et du fleuve Bafing. Les habitants font du pain délicieux juste à côté de nous. Nous pouvons nous baigner au calme. Les gens sont très sympathiques mais parlent très peu le français. Notre Bambara étant très mauvais, la communication est difficile. Nous leur avons organisé une séance de cinéma.

Joomla SEO powered by JoomSEF