Vous êtes ici : Franky & YonYon Carnet de route Le Maroc English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Le Maroc

PDFImprimerEnvoyer

Mis à jour (Mardi, 08 Février 2011 16:15) Francky & Yonyon 1567 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

LES MAROCAINS SONT DES MECANOS GENIAUX

ATTENTION: Les thermes employés dans ce texte sont loin d'être technniques, non d'un soufflet de cardan! 


  • PANNE N°1: à El Jadida (au sud de Casablanca). Le filtre à gasoil se bouche. C'est l'anniversaire à Francky mais nous somme obligés de nous arrêter pour la nuit à une station service pour la nuit. Au lieu du restaurant, nous nous contentons d'un peu de foie gras sur du pain grillé (et c'est déjà pas mal!). Le landemain, après avoir remonté le filtre, le camion ne veut plus redémarrer. heureusement, un mécano de la station vient nous donner un coup de main. Il met juste un peu d'huile dans une vis et miracle...on est reparti.

  • PANNE N°2: à Tafraout. Quand on roule le camion fait "gling gling gling gling", un peu comme une clochette ce chèvre. Ca fait délà 300km que l'on roule comme ça sans savoir d'où cela vient. Francky suspecte qu'un ressort des freins aurait sauté ou un caillou dans le pneu. Un bon matin, juste après Noël, il décide de se rouler sous le camion et trouve enfin le problème: le roulement de l'arbre de transmission et tout cassé! Comment allons nous faire? Retourner à Agadir? Se faire envoyer la pièce de France? Mohamed, le vendeur de babouches, nous présente le méca nicien du village. Francky démonte une partie de l'abre de transmission et nous parcourons 2km avec la pièce sous le bras pour l'amener au mécano. 2h plus tard, la pièce est changée pour 300dh (25euros). Jamains on aurait imaginé pouvoir trouver cette pièce à Tafraout!

  • PANNEN°3: Sur la route de la plage-blanche, 20km avant goulmine. Le camion calle. Impossible de le redémarrer. Les garçons (Francky, Patron et Fon) changent le filtre à gasoil. Rien. Ils souflent les tuyaux. Rien. Le landemain, ils partent acheter une pompe de réamorçage, la change et...c'est reparti!

  • PANNE N°4:10 km plus loin! Nous nous arretons pour mettre de l'eau dans notre cuve. Impossible de redémarrer! Et la, les garçons (toujours les mêmes) vont passer 6h à se prendre la tête (saleté de nains!). Ils soufflent les durites, le filtres à gasoil, purge, repurge, rerepurge. Serait-ce la pompe à injection qui serait morte? Francky va t-il se pendre avec la courroie d'alternateur?  et bien non! Le mécanicien de la station essence où nous sommes arrêté ainsi que le fils du proprio viennent nous voir. Le mécano purge tout le système de gasoil à la méthode marocaine. Un tour de clé et vroum! Francky hésite entre l'étrangler ou lui rouler une pèle! Pendant ce temps là, les filles regardaient des dessins animés en mangeant des bonbons!

Et maintenant, en route pour la Plage-Blanche pour passer un nouvel an bien déguisé !

LES PRODUITS DE LA MER

Pour rejoindre la Mauritanie, nous longeons la côte atlantique où nous profitons des PRODUITS DE LA MER et des talents de Patron, le poissonnier alergique aux poissons!

  • LES POISSONS FRAIS DES PECHEURS MAROCAINS: du sard, de la dorade, du bar le tout vidé et éccaillé par Patron. Nous avons testé 2 styles de cuisson: fris et "en papillotte". Les 2 étaient exquis, surtout accompagné de nos petites sauces maison.

  • LES POULPES: Patron nous a pêché à la main 2 magnifique poulpes! Il les a tué, frotté, fait moussé puis a enlevé la peau. Nous avons également testé 2 types de cuisson: fris et en tagine avec de l'ail et de la tomate. pour que le poulpe soit vraiment savoureux, il faut que celui-ce soit coupé en petits morceaux et vraiment très cuit. Attention également à ne pas rajouter de sel ou même de bouillon cube sinon la plat est vraiment trop salé.

  • LES PALOURDES DE DAKHLA: Nous avons acheté 1kg de palourdes à 60 dh (5.5euros). Nous les avons mangés crues (très bon) et aussi passées au four recouvertes de beurre persillé (encore meilleur!).

  • LES BIGORNEAUX ET LES MOULES: Julie et Marion les ont ramassés sur la plage de Dakhla. Nous les avons préparés à la casserole avec de l'ail et du vin blanc. Les bigorneaux ne sont pas très facile à manger. Après avoir essayer plusieurs méthodes, nous avons conclu que celle du tire-bouchon était la plus efficace!

Ju, Rom et Kosso, les 3 français que nous avions rencontré à Rabat pour faire les visas pour la Mauritanie nous rejoingne par hazard à Dakhla. Nous prenons la route avec eux direction la Mauritanie.

Joomla SEO powered by JoomSEF