Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route Au bord de l'océan English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Au bord de l'océan

PDFImprimerEnvoyer

Mardi, 25 Janvier 2011 16:04 Les « Patron » 1664 Clics

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

La pointe Sarene

 

La pointe Sarene est l'endroit où je me suis arrété lors du dernier article, nous sommes restés trois jours tellement l'endroit nous plaisait.

Comme le dit le guide du routard :"à mi-chemin, entre M'bour et Joal (deux villes pas loin), la pointe sarène donne refuge à un gentil village de pécheurs, enclavé dans la nature sauvage, bordé de jolies plages, et pas touristique. Un coin vraiment paisible, qui séduira les robinsons en herbe" bref c'est pour nous.

 

La première journée a été sous le signe de la détente : longue promenade sur la plage (les chiens ont été ravies), petit raid photo pour prendre les oiseaux; et soirée détente apéro, bref vraiment trop bien, merci à Cheikh qui nous a invité à côté de son terrain. C'est un terrain qui sera plus tard à destination des touristes pour être pépérre au bord de l'eau. Il a creusé un puit pour de l'eau douce avec laquelle il arrose de jolies plantes et donne a boire à  un petit chiot d'un mois récupéré.

 

couher de solei...
couher de soleil couher de soleil
lilou à la plag...
lilou à la plage lilou à la plage
massage à la vu...
massage à la vulkan massage à la vulkan

 

La seconde journée, est parti sur les chapeaux de roues avec un reveil a 7h de la part de Julie pour m'informer qu'un groupe de pélicans est dans l'étang a côté du camion. Du coup, on part dans un raid photo aventures sérieux : on a terminé comme des commandos (à ramper pour pouvoir avoir un bon angle de vue), faut savoir qu'un pélican est assez chiant, au moindre bruit cet escroc s'envole, après un début laborieux, je peux vous dire que l'on a commencé à prendre le coup et au final, on a vu pas mal d'oiseaux différents dont un sacré groupe de pélicans avec leurs petits et des piafs avec pleins de couleurs.

 

magnifique piaf
magnifique piaf magnifique piaf
magnifique piaf...
magnifique piaf 2 magnifique piaf 2
salop de pélica...
salop de pélican salop de pélican
tjrs les pélica...
tjrs les pélicans tjrs les pélicans
tjrs les pélica...
tjrs les pélicans 2 tjrs les pélicans 2
julie dans l'ea...
julie dans l'eau julie dans l'eau

 

On continue la journée par une baignade, franchement elle est assez bonne, surtout pour un mois de janvier.

Grossse promenade, à nouveau, pour les maîtres et les canins.

Après une après-midi détente, et une douche pris à l'hôtel qui est fermé (je vais en parler dans le paragraphe dessous). Cheikh ramène trois caissons (2 boomer 46, et 1 boomer 38), pour nous mettre de la musique.La soirée se continue dans la bonne humeur et la détente. Il est vrai que comparé à nos soirées, le matériel était trés désuets (amplis de maison, table de mixage qui fait flipper, un bon larsen, ...), mais ce fut une bonne soirée et on a rencontrés que des personnes souriantes et bien cool. Pour les premières impressions des bolass au Sénégal, ici, ca a fait sensation.


La dernière matinée là-bas, se passe tranquillement, on va faire de l'eau dans l'hôtel (je me suis arrangé avec le gardien), l'histoire de cet hôtel est compliqué et bizarre : le gérant est mort depuis maintenant deux ans et avait fait des conneries avec la gestion de l'hôtel, du coup ca se bataille pour savoir qui va le prendre mais personne ne le peux réellement niveau budget. De ce fait, 15 personnes sont payer pour l'entretenir et il font ça vraiment bien : la piscine est impeccable, les jardins super bien entretenus, toutes les infrastructures sont opérationnels à part quelques bricoles. Si on avait les sous, on resterai bien dans ce petit coin de paradis.

 

Cheikh à droite
Cheikh à droite Cheikh à droite
le DJ
le DJ le DJ
free party séné...
free party sénégalaise !!! free party sénégalaise !!!
bar de l'hôtel
bar de l'hôtel bar de l'hôtel
jardins de l'hô...
jardins de l'hôtel jardins de l'hôtel
on se la pète
on se la pète on se la pète

 

 

 

Mais malheureusement, à cause des papiers nos jours sont comptés au sénégal et nous devons donc reprendre la route.

Joomla SEO powered by JoomSEF