Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Carnet des « Patron »

Jeudi, 31 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 1829 Clics

 

Un peu d'histoire

 

Le pays Dogon est le principal site touristique du Mali. Il est coupé par une immense falaise de grès de 200 kms de long et de 200 à 700 métres de hauteur. Pour vous expliquer l'histoire de ce peuple, les dogons auraient quitté l'empire du Ghana au 19ème siècle et sont venus s'installer au village de Kani Bonzotué , que nous avons visité, il est situé sur la falaise.

Ensuite, il se sont dispersés plus loin, sur toute la falaise et sur le plateau. Ils vivent essentiellement de la culture du mil et du sorgho. Sur place, vivait déjà un peuple pygmée du nom de Tellem ce qui signifie en dogon "ceux que l'on a trouvé là"(d'accord avec vous, il sont pas allé cherché bien loin pour le nom). Les Tellems vivaient dans des grottes le long de la paroi de la falaise. C'était des hommes très petits, nous avons vu leurs maisons et nous tenons à peine assis dedans. A cette époque, ils vivaient sur la falaise car toute la plaine était envahie par la forêt et donc se nourrissait de récoltes et de chasse. Quand les dogons arrivèrent, ils commencèrent à défricher la forêt pour la cultiver et les Tellems fuirent vers l'Afrique centrale.

 

Mardi, 22 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 2176 Clics

 

La route jusqu'à Djénné

 

Pour arriver à Djénné, il nous faudra faire 420 kms qui s'effectuerons en plusieurs jours , effectivement un nouveau problème se pose pour nous, il fait vraiment trop chaud! pour nous, ça va mais pour les camions c'est très dur !!! En effet, entre 11 heures et 16 heures les camions sont au rythme africains : REPOS.

Nous nous levons plus tôt pour pouvoir rouler normalement et que les camions respirent comme il se doit et si besoin reprenons la route vers 17 heures. Comme d'ailleurs tout le monde ici, on bosse à la fraîche ou à l'ombre.

La route est assez cool, il n'y a pas de trous (ormis quelques fois) et de piste, donc la moyenne n'est plus comparable au début du Mali : les kilomètres défilent et le paysage est magnifique.

Mercredi, 16 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 2237 Clics

 

Sikasso

 

Nous arrivons dans cette ville, de plus de cent milles habitants, et nous allons manger car nous avions bien faim. Bonne pioche, nous rencontrons par ce biais Nouhou qui est docteur, a une ONG contre le sida et tient aussi le restaurant . C'est un homme super intéressant et très gentil qui en veut dans la vie. Après manger, François nous quitte pour le Burkina (on est à 50 kms de la frontière), nous avons était très heureux de passer un moment avec ce couple (malheuresement pas assez de temps avec Emilie) que nous avons hâte de revoir à la fin de leur périiple (un an en passant par le Ghana, Togo, Bénin, Mali, Sénégal, Mauritanie,...).Merci de ce temps passé avec nous, ce fût un plaisir !!!

Samedi, 12 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 2238 Clics

 

Bougouni

 

Nous partons un jour avant tout le monde de Bamako pour se caler vers un lac et pour que les chiens puissent un peu courir. La sorti de Bamako ne sera pas de tout repos car sur la carte que nous avions, un troisième pont est construit alors qu'en réalité c'est un passage à gué. Après une heure de négo avec le policier, nous arrivons à emprunter cette route qui nous permet d'éviter le centre de Bamako. Nous irons jusqu'au lac mais pas possible de se caler là-bas, le gendarme me demande des sous pour pouvoir se poser, donc nous faisons demi-tour et nous rejoindrons le groupe le lendemain.

Lundi, 07 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 2083 Clics

 

 

La route jusqu'à Bamako

 

Le trajet entre Bafing  et Bamako s'effectuera sur du bîtume correct et donc assez rapidement. Nous nous arrêtons à vingt kilométres de Kita pour passer la nuit. Le lendemain matin, nous retrouvons Emilie et François  ce qui nous fait très plaisir, fix refait un peu de mécanique car le 508 a eu quelques ennuis, c'est à dire qu'il sont parti sur une piste ultra hardcore, mais ils s'en sont sorti sans trop de dommages vu la praticabilité de la piste. Du coup nous décidons de faire un peu de route vers bamako pour se poser à trentes bornes de la capitale pour y arriver le dimanche matin (il y a moins de monde et donc de circulation). Nous occupons la fin de l'aprem par une pétanque.

Plus d'articles...


Page 2 sur 5
Joomla SEO powered by JoomSEF