Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Carnet des « Patron »

Dimanche, 27 Février 2011 00:00 Les « Patron » 1934 Clics

Mahina


Pour y arriver, la route fût longue (ici on compte bien en heures de routes et non en kilométres), et d'ailleurs quelle route ?
En effet, la piste est à la fois sympathique, cassante, avec de bons creux, poussièreuse (ça c'est tout le temps et je pense que dans nos coffres contiennent encore quelques kilos de poussieres clandestines).
Le lendemain, nous atteignons le village en face de bafoulabé (il faut traverser le fleuve), nous prenons donc le bac et là nous partons dans la négociation de tarifs : un demi-tour plus tard, car nous voulons pas payer aussi cher, au final il nous emmene là où nous voulions et donc avant de descendre, nous reprenons nos negociations. une bonne demi-heure plus tard, nous arrivons à nous mettre d'accord et entamons les dix bornes de piste qui nous ferons atteindre Mahina.
Ces dix kilometres nous réserves pleins de surprises, un peu de boulot et de la bonne piste comme aime les 4X4!!!!

 

Jeudi, 17 Février 2011 00:00 Les « Patron » 1908 Clics

Médine

 

Après les chutes, les copains nous apprennent qu'il y a un festival dans les jours qui viennent du coup, nous faisons marche arrière pour rejoindre Médine. Nous sommes agréablement surpris par ce petit village où (pendant qu'on était aux chutes), les copains avaient rencontrés Emilie et François (deux français qui sont là depuis un mois), Yvo et Sissoko (un guide national).

Le village est paisible et il fait bon vivre à Médine. Ce village se trouve à 15 km de Kayes (donc pas long à faire pour tout avoir). Nous passons quelques jours à profiter du fleuve Sénégal (lessives, douches, baignades,...).

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Mercredi, 09 Février 2011 00:00 Les « Patron » 1875 Clics

Une chute d'eau magnifique

 

Nous avons quitté le groupe pour partir en expédition aux chutes de Gouina, pour cela nous attaquons une piste de 22 km. Cette piste est très jolie mais se révèle assez hardcore. en effet dès 5 km, nous nous retrouvons bloqué avec Julie, nous étudions la situation et le résultat est qu'un petit arbre nous bloque la route.

Après un moment de réflexion, Julie arrive décidé avec une scie et s'attaque à l'arbre, je me réjouis, Julie a la même idée que moi : ON Y VA !!!

Samedi, 29 Janvier 2011 16:05 Les « Patron » 1724 Clics

La frontière

 

Nous traversons le pont qui fait la frontière entre les deux pays, où un poste de douane nous ouvre la barrière et nous explique qui faut aller à l'autre bureau de douane qui se trouve à un kilométre. Nous nous frayons un chemin entre toujours toutes les semi-remorques sur le bord de la route.

Nous arrivons à l'heure de la pause déjeuner, nous allons manger aussi, et quand nous revenons le douanier attaque directement de faire les papiers.

Pour info, si vous pouvez éviter de passer les douanes un samedi, c'est mieux, car le week-end c'est plus cher.

5000 fcfa (7,5 euros) pour le passe-avents du véhicule

10000fcfa (15 euros de surtaxe) pour le week end ( pas d'arnaque, il nous a proposé de passer lundi pour ne pas payer la surtaxe et on a un reçu tamponné pour la douane), mais si tout les camions attendent lundi, ça doit être un sacré carnage !!!

Après avoir les papiers du véhicule en règle, nous allons à la police pour les passeports. Vérification et tamponnage assez rapide, il teste quand même 2000 fcfa par véhicule, calmement je lui demande un reçu, sachant qu'on en avait déjà deux des douanes. Pour une fois, le policier lâche assez facilement en m'expliquant qu'il me fait une fleur (des fois, ils sont vraiment marrant !!!!!!!).

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Samedi, 29 Janvier 2011 16:05 Les « Patron » 1968 Clics

La route jusqu'au mali

 

De la pointe sarène,  nous avons roulé environ trois cents kilométres d'un coup. Une partie de la route est vraiment défoncée et on a impression de faire de la piste (alors qu'on est sur le goudron), il y a des nids de poules faisant quasiment toute la largeur de la route, c'est du sport d'éviter tout ça.

Nous trouvons un assez bon spot sur le bord de la route, Francky s'engage, je le suis et nous voilà tout les deux embourbés. Joel a vu nos grands gestes et s'arrète à temps. Après quelques galère, des coups de pelle et deux tractages par Joel, on arrive à sortir les deux camions avant la nuit et on dormira dans le champ à côté.

Plus d'articles...


Page 3 sur 5
Joomla SEO powered by JoomSEF