Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route La route jusqu'à Dakar English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

La route jusqu'à Dakar

PDFImprimerEnvoyer

Samedi, 15 Janvier 2011 14:08 Les « Patron » 1733 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

La frontière

Nous arrivons heureux à la frontière du Sénégal et donc au barrage de Diama, une fois le barrage traversé, nous arrivons au poste de police où un gentil monsieur veut nous escroquer 10 euros que nous arrivons à faire sauter à force de réclamer un reçu.

Nos passeport sont visés en moins d'une demi-heure, donc on part confiant à la douane qui nous font déchanter direct.

On a le droit d'être au Sénégal mais ils veulent pas de nos camions!!!!!

il veulent le carnet ATA qui se délivre au CCI (Chambre de Commerce et D'industrie), et avant de partir, il ne voulait pas les délivré. en effet, cette loi est passé le 9 novembre 2010. En même temps, le carnet ATA est pour du transport de marchandises à la base.

Du coup on est au sénégal mais à la frontière, avec impossibilité de rentrer et aussi de faire demi-tour, car nos visas pour la mauritanie ne sont plus valables.

On décide de voir ça le lendemain, et on finira à boire le thé avec des jeunes qui bossent  a la frontière jusqu'à assez tard dans la nuit.

Le lendemain on nous explique que si nous voulons aller au mali, on peut se faire escorter jusqu'à la frontière pour 250 euros par véhicule : on ne prend pas cette option, c'est clair!!!

Nous repassons une journée a la frontière où mes nerfs commencent à monter, Joelle et Yonyon gère à mort, mais on repassera une nuit ici c'est sûr.

On se lève assez tôt, Joël et Yonyon se motive à bloc et gère comme des tueurs.

Je pars faire une sieste et quand je me lève, yonyon me dit de prendre les papiers et d'aller à la douane.

Ils nous font un laisser passer de trois jours qu'on fera proroger à Dakar et tout ça pour : 5000 FCFA (7,5 euros).

Je dormais, ils expliqueront je pense mieux que moi comment il ont fait en tout cas, de ma part, encore MERCI à vous deux.

Sylvain nous quitte pour reprendre la route sur son vélo.

On part direction st louis qui est vraiment pas loin

Bienvenue à corruption land

On part dans la joie de quitter ce poste frontière, ca y est même les camions sont au Sénégal.

Ici, il fait bon vivre, sauf qand tu dois passer à st louis avec un véhicule!!!

toutes les excuses sont bonnes pour te racketter :

- Joelle se fait emmerder pour son porte-vélo que le gendarme qualifie de chargement défectueux!!!!!!!! (il s'en tire avec 800 fcfa )

- Pour moi c'est un clignotant soi-disant pas mis (de la ou il été il ne voyait pas le clignotant), joelle me calme et ça fera 1000 fca (1,5 euros)

Du coup, on devient tendu et souhaitons que tout le sénégal ne soit comme st louis (c'est cool car c'est le cas).

Nous laissons guillaume et pipen à st louis, ce qui fait que nous sommes à nouveau cinq.

La route jusqu'à Dakar

Nous roulons assez car on doit être à dakar le lundi obligatoirement pour les papiers.

La route est assez bonne en général car il y a des parties ou les trous dans la route sont fréquent mais dans l'ensemble pas mal de routes sont neuves.

Le paysage est magnifique et nous nous arrétons à côté de ruffisque dans un champ, ca faisait plusieurs jours qu'on en révé : DU CALME !!!!

Quelques personnes passent, des chèvres, des zébus, les chiens sont refaient, il peuvent courir.

Le lendemain petite révision du camion (changement de filtres, soufflage du filtre a air, reparé une petite fuite moteur, ....), le camion est content, il ronronne.

On décide de partir a Dakar dimanche pour être sûr d'être au rendez vous lundi matin.

Dakar

Au final, on s'attendait à ce que dakar soit horrible en camion, le fait d'arriver dimanche est génial, il n'y a personne et avec julie en copilote qui sait bien lire une carte (maintenant), on trouve l'endroit où on voulait aller sans aucun problème.

On est pas dans un endroit paradisiaque (je dirais même crade avec pas mal de moustique), mais à côté de tout ce qu'on a à faire donc on s'en est bien sorti. On part visiter dakar.

Le dimanche est vraiment bien pour visiter car encore une fois il y a pas grand monde, ca nous permet de prendre nos repères pour le lendemain.

Après une nuit un peu agité (pas mal de passage de camions), nous nous rendons à la douane pour proroger les passe-events : on a le droit à quinze jours non-renouvelable, c'est génial on va pouvoir profiter un peu d'ici. Par contre vu les difficultés pour avoir les papiers, je ne pense pas qu'on passera par le sénégal au retour.

Après tout ça, nous allons au renault trucks voir les amis de francky et yonyon : sylvie, dominique et guillaume avec qui nous allons au restaurant. merci beaucoup a sylvie et guillaume car sans eux nous aurons jamais pu passer les camions à la frontière.

Joomla SEO powered by JoomSEF