Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route Le pays Dogon English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Le pays Dogon

PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 31 Mars 2011 00:00 Les « Patron » 1562 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

 

Un peu d'histoire

 

Le pays Dogon est le principal site touristique du Mali. Il est coupé par une immense falaise de grès de 200 kms de long et de 200 à 700 métres de hauteur. Pour vous expliquer l'histoire de ce peuple, les dogons auraient quitté l'empire du Ghana au 19ème siècle et sont venus s'installer au village de Kani Bonzotué , que nous avons visité, il est situé sur la falaise.

Ensuite, il se sont dispersés plus loin, sur toute la falaise et sur le plateau. Ils vivent essentiellement de la culture du mil et du sorgho. Sur place, vivait déjà un peuple pygmée du nom de Tellem ce qui signifie en dogon "ceux que l'on a trouvé là"(d'accord avec vous, il sont pas allé cherché bien loin pour le nom). Les Tellems vivaient dans des grottes le long de la paroi de la falaise. C'était des hommes très petits, nous avons vu leurs maisons et nous tenons à peine assis dedans. A cette époque, ils vivaient sur la falaise car toute la plaine était envahie par la forêt et donc se nourrissait de récoltes et de chasse. Quand les dogons arrivèrent, ils commencèrent à défricher la forêt pour la cultiver et les Tellems fuirent vers l'Afrique centrale.

 

 

Nos excursions

 

Notre premier périple vers le pays dogon aura été de prendre une route (une piste même plutôt hardcore), pour rejoindre l'un des derniers postes de douanes maliens vers la frontière du Burkina Faso. Ceci pour nous permettre de ne pas avancer de l'argent pour prolonger notre passevent. En effet, cela nous aura permis d'en avoir un tout neuf pour 5 000 FCFA (7 euros) au lieu d'une caution de 1 200 euros (remboursable quand on sort mais si on peut les garder, c'est mieux !!)

Nous arrivons du côté de Bankass, au sud-est de la falaise, le dimanche 27 mars. Nous avons pris contact avec un guide Adama Guindo (adama Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et nous sommes partis avec lui pour poser les camions prés de Tely. Il faut savoir que le pays dogon se visite obligatoirement avec un guide pour le développement durable.

Nous nous organisons pour la randonnée de lundi. Nous sommes partis à pied à 6H30 (chaleur oblige), de Tely. Nous avons traversé Endé où un forgeron nous à montré sont travail puis nous avons continué Begnemato : un village niché tout en haut de la falaise, la vue y est magnifique.

Sur le retour, nous nous arrêtons dans un campement, à Yabatalou, pour manger, se reposer et accesoirement un se faire masser avec du beurre de karité (après l'effort, ça m'a fait trop du bien).

Nous avons fait une sacrée journée : 33 kms de marche dont 12 en charette (tirée par Robert le zébu) pour Julie, Yonyon et Francky. Tout le long de la falaise, on peut voir les anciennes habitations des Tellems qui franchement sont à des endroits perchés assez hallucinant. Nous avons grave profité de cette journée qui valait complétement le détour.

Le lendemain, nous avons visité l'ancien village de Tely, qui se situe au bas des falaises, dans les roches. Les habitants sont descendus dans la plaine, il y à peu près 60 ans, pour éviter les allers-retours d'eau et de condiments.

Mercredi, nous partons visité Kani Bozon et Kani Konbolé. La ballade sera plus reposante que la première journée : 15 kms aller-retour. Cela nous laisse le temps de profiter de l'après-midi tranquille car on atteint vite les 40° à 45° en ce moment.

Cette région vaut vraiment le détour pour les paysages et la culture qui est très riche (28 langues différentes,...).

Seul point négatif (heuresement cela ne concerne pas tout le monde), le tourisme fait perdre de son charme les relations avec certaines personnes, on nous voit des fois comme un porte-monnaie ambulant.

Pour partir, il nous aura fallu un petit moment (une matinée complète), pour sortir le camion qui été joliment enssablé (le pont arrière chatouiller le sable), mais avec pas mal d'effort et une très bonne solution à Francky, nous arrivons à nous en sortir.

Nous partons du coup vers Bandiagara, ville qui nous fera connaître le nord du pays dogon et nous apportera encore périples et aventures.

Joomla SEO powered by JoomSEF