Vous êtes ici : Les Patrons Carnet de route Mopti et Segou English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Mopti et Segou

PDFImprimerEnvoyer

Jeudi, 14 Avril 2011 00:00 Les « Patron » 1701 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

 

Mopti

 

Nous resterons un jour et demi dans cette ville où les gens sont sympathiques mais qui, pour nous, ne mérite pas d'y passer une semaine.fabrique

Nous en profitons pour faire quelques affaires, mais rien d'exceptionnel. Nous rencontrons quelques personnes avec qui nous buverons le thé un bon moment. Le soir c'est craquage restaurant : de la boulette une bonne biere et un bon bout de boeuf.

Nous voyons bien que cette ville est très influencé par le tourisme et qui ont l'air d'en chier cette année (il est vrai qu'on est pas beaucoup de touristes !).

 

 

Teriya bugu

 

Sur la route de Ségou, nous faisons une halte dans ce centre de tourisme solidaire du développement durable. Ce site a été créé par un missionnaire français qui est décédé en 2003 ( c'est dommage sans ses thunes, on a l'impression que, depuis, le projet est un peu à l'abandon).

Nous avons passé un trés bon moment là-bas. Il y avait une piscine, c'était trop cool !!! Il y avait aussi un petit parc animalier avec des singes, un serpent, des gazelles, des tortues, des paons (en liberté) ainsi qu'une grue couronnée (une punk (pour la crète) super jolie) et une colonie de chauves souris (grâce à eux, pas de moustiques.

Il fabriquent du miel d'eucalyptus ainsi que du pain. Le site est vraiment sympa à coté du fleuve niger. Nous rencontrons Pascale, Thierry, et leur fils Daé. Nous resteront deux jours en leur bonne compagnie (merci encore pour le saucisson !!!).

 

Ségou

 

Nous resterons deux jours dans cette ville trés agréable où nous aurions bien voulu passé quelques jours de plus mais il faut penser à remonter car les visas sont bientôt finis.

Nous aurons fait pleins de choses ici, réparations (de la soudure pour Francky et moi), ainsi que de bonnes affaires.

Ici, on mange bien, il y a gavé de restos. Nous aurons rencontrés de bonnes personnes et nous sommes super heureux de cette escale à Ségou.

Nous devons reprendre la route vers Bamako pour les visas de la mauritanie et donc nous ne trainons pas.

Bamako nous revoilà

Joomla SEO powered by JoomSEF