Vous êtes ici : Parasites Bilharziose English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

La bilharziose

PDFImprimerEnvoyer

Mis à jour (Samedi, 16 Octobre 2010 11:53) Percherie 3315 Clics

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Épidémiologie

La bilharziose est une infection parasitaire provoquée par un vers plat, le schistosome, chez qui on reconnaît 5 espèces :

S. Haematobium Afrique, Ile Maurice, Madagascar, Proche et Moyen-Orient Bilharziose urinaire
S. Mansoni Afrique Noire, Amérique Latine Bilharziose Intestinale et hépatosplénique
S. Japonicum Extrême-Orient : Japon, Chine, Taïwan, Corée, Philippines
S. Mekongi Extrême-Orient : Laos, Cambodge, Thaïlande
S.intercalatum Afrique Centrale : Gabon, Congo, Zaïre, Cameroun, RCA, Angola Bilharziose Rectale

La contamination de l'homme se fait lors d'un bain en eau douce plus ou moins stagnante (marigot, cours d'eau, etc.). Il n'y a pas de risque de contamination interhumaine.

Le cycle parasitaire :

  • Le vers adulte siège dans la vessie ou le rectum selon l'espèce.
  • La femelle pond des oeufs rejetés dans le milieu extérieur (urines ou fécès) à partir desquels vont se former des larves (miracidium).
  • Le développement de la larve se déroule au sein d'un petit mollusque d'eau douce (bullin, planorbe, etc. selon l'espèce de vers).
  • Ce mollusque libère une deuxième forme larvaire : la furcocercaire.
  • C'est cette furcocercaire qui traverse en 10' l'épiderme humain.
  • S'en suit une migration tissulaire chez l'homme, passant notamment par les poumons et le foie avant de gagner à nouveau vessie ou rectum.

Manifestation clinique

Lors de la pénétration transcutanée :

  • La plupart du temps inapparente.
  • Parfois marquée par une réaction urticarienne fugace.

Lors de la phase migratoire chez l'homme :

  • Souvent inapparente.
  • Parfois marquée, 4 à 6 semaines après la contamination par des réactions "allergiques" cutanées (prurit, oedème, douleurs musculo-articulaires) ou pulmonaires (toux sèche) plus ou moins accompagnées de fièvre.

A la phase d'état :

  • Simple découverte lors du bilan d'une hyperéosinophilie.
  • Manifestations urinaires: sang dans les urines, gêne à la miction.
  • Manifestations digestives: diarrhée, sang dans les selles, douleurs pelviennes.
  • Manifestations hépatiques avec jaunisse et cirrhose potentielle à long terme.

Extension géographique

Répartition géographique du risque de contamination de la fièvre typhoïde

Pays traversés où le risque est présent :

Prévention et traitement

Le seul conseil consiste à ne se baigner qu'en mer ou en piscine étroitement surveillée.

Le traitement ce fait avec le Biltricide® (DCI : Praziquentel, distribution hospitalière).

Ressources

Joomla SEO powered by JoomSEF