Vous êtes ici : Franky & YonYon Carnet de route Retour au Maroc English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

Retour au Maroc

PDFImprimerEnvoyer

Mis à jour (Jeudi, 19 Mai 2011 16:36) Francky & Yonyon 1348 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

ROUTE EN MAURITANIE

 

Le passage de la frontière Mali/Mauritanie s'est passé sans le moindre soucis et rapidement. Il n'y avait personne !

Côté malien il a fallut rendre les passavants des véhicules et faire tamponner nos passeports.

Côté mauritanien, nous avons fait valider les visas, nous avons payé environ 10€ le passavant du véhicule et contracté une assurance pour 10 jours.

 

 

LA ROUTE DE L'ESPOIR

La route de l'espoir est en Mauritanie. Elle longe le frontière sud entre la Mauritanie et le Mali et entre la Mauritanie et le Sénégal. Nous avons parcouru environ 1000kms entre Nioro (la frontière) et Nouakchott (la capitale).

Cette route nous avait été fortement déconseillée car elle est dangereuse (enlèvements) et très mauvaise (énormément de trous sur la route). De toute façon, nous n'avions pas vraiment le choix étant donné que retourner au Sénégal nous était impossible sans des carnets de passage en douane.

Finalement nous l'avons trouvée très agréable. Nous nous sommes sentis complètement en sécurité. Il y a des contrôles très régulièrement (environ tout les 50kms). Nous avons été obligés de dormir aux postes de contrôle car on nous interdisait de rouler la nuit. Nous avons roulé sur une route abimée sur environ 150kms (sur 1000, c'est pas trop !) et finalement après avoir emprunté les pistes maliennes pendant 3 mois, la route de l'espoir nous a paru être un jeu d'enfant ! De plus, les paysages sont jolis: désert, oasis, couché de soleil...

 

Nous avons ensuite longé l'océan pour rejoindre la frontière Marocaine.

Nous avons fêté l'anniversaire à Julie la vieille de la passer, le 24 avril. Nous avons mangé notre dernière boîte surprise: du confis de canard aux lentilles !

Le passage de la frontière a été assez rapide pour rentrer au Maroc. Nous avons de la chance. Contrairement à l'allée, il n'y a presque personne.  Après avoir donné un cour de contraception à un douanier mauritanien et expliqué à son collègue qu'il ne pouvait pas faire ses courses dans nos placards, nous avons pu traverser le no man's land. Côté marocain, c'était un peu "la maison qui rend fou" ! Mais grâce à notre expérience (et oui !) on a réussi à s'en sortir assez vite entre les fouilles, le scanner et les papiers !

 

Cette traversée ne nous aura pris que 4 jours !

 

 

DAKHLA

 

Une fois la frontière passée, nous avons été contents de retrouver le gasoil détaxé (0.47€/L), la clé du budget de notre voyage.

Dakhla se trouve à 400kms de la frontière, au bord de l'océan. Après avoir passé une nuit à côté d'une meute de chiens qui a bien faillis attaquer les nôtres, nous nous sommes déplacés dans un endroit plus calme, où nous avons eu la surprise de retrouver la famille que l'on avait croisé au Mali. Il s'agit de Philippe, Catherine et leurs 5 enfants ! Ce n'est plus "sept à la maison" mais "sept en camping-car" !

Nous avons passé 4 jours agréables avec eux. Tout le monde a pu faire son petit (ou gros) bricolage, se reposer, faire le plein de légumes et autres produits qui nous avaient manqués au Mali.

Nous avons même pu faire trempette dans l'océan et ramasser des moules !

 

CHANGEMENT DE CLIMAT

 

Bien que nous étions dans l'extrême sud du Maroc, la température n'est pas très élevée. Il y a du vent. Le choc a été assez rude:

  • Nous avons ressortis nos pulls que l'on n'avait pas vu depuis des mois (à part pour protéger les souvenirs).
  • Nous sommes passés d'une consommation de 5L à 1.5L d'eau par jour et par personne.
  • Nous ne mangeons plus dehors.
  • Nous dormons sous une couette.
  • Les deux ventilateurs prennent de la place pour rien.

Enfin pour résumer, on a du mal, enfin j'ai du mal !

 

A peine nous voilà sur sol marocain, qu'un attentat visant des touristes se produit à Marrakech. Décidément, nous n'avons pas de chance. Il y aura toujours eu des soucis dans les pays où nous serons passés.

Bon, on va s'y faire alors maintenant: A NOUS LE MAROC !

Joomla SEO powered by JoomSEF