Vous êtes ici : Bactéries Borréliose English Arabic Chinese (Traditional) German Italian Portuguese Russian Spanish
 
 

La borréliose de Lyme

PDFImprimerEnvoyer

Mis à jour (Jeudi, 26 Février 2009 23:15) Percherie 3243 Clics

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Epidémiologie

La Borréliose de Lyme appelé également "maladie de Lyme", il s'agit d'une infection due à un spirochète appelé Borrelia, transmis par une piqûre de tique et qui entraîne, sans traitement, des troubles pathologiques divers (dermatologiques, arthritiques, cardiaques, neurologiques et parfois oculaires). Ce spirochète est similaire à celui qui donne la syphilis ; d'ailleurs sur le plan sérologique les deux maladies donnent des réactions croisées.

C'est la maladie à vecteur la plus fréquente aux USA et dans certains pays tempérés de l'hémisphère Nord.

L'agent responsable est une bactérie, un spirochète (du radical spire, et du grec khaité "long cheveux, crinière"). Cette bactérie est mince et longue, caractérisée par des mouvements de rotation et de translation. Elle mesure de 4 à 30 microns de long, d'un diamètre de 0,18 à 0,25 microns.

Manifestation clinique

Après quelques jours d'incubation, une forte fièvre survient brutalement avec nausées et maux de tête. La fièvre chute au bout de 5 ou 6 jours, laissant place à une grande fatigue.

Le cycle se reproduit de deux à huit fois, avec parfois des complications viscérales. Ces symptômes font que la maladie est très souvent confondue avec un paludisme résistant.

La lésion peut passer inaperçue. Une phase secondaire de la maladie peut alors apparaître quelques semaines à quelques mois, voire des années plus tard, se manifestant par des atteintes articulaires, cutanées, cardiaques, neurologiques ou une fatigue chronique. Des manifestations très diverses, souvent accompagnées de douleurs articulaires (arthrites des grosses articulations) et de fatigue, les complications cardiaques peuvent s'avérer mortelles (arrêt cardiaque, syncope, arythmies).

La maladie peut entraîner des méningo-encéphalites graves entraînant parfois la mort.

Extension géographique

Répartition géographique du risque de contamination de la borréliose

Légende :
Pays concernés par la borréliose

Pays traversés où la maladie est présente :

Traitement

Un vaccin est disponible pour la variété présente aux Etats-Unis et un autre est à l'étude pour les trois types de borréliose existant.

En cas de piqûre de la tique, il faut impérativement retirer le parasite le plus rapidement possible car si la tique est retirée dans les 36 premières heures, les risques de contamination sont inférieurs à 1%. Les bactéries responsables de la maladie de Lyme ne sont pas encore dans les glandes salivaires de la tique mais dans son tube digestif. Pour infecter l'hôte, les borrélia doivent migrer du tube digestif aux glandes salivaires de la tique, et cette migration prend 2 à 3 jours.

Il faut donc retirer la tique le plus rapidement possible, en minimisant les risques de régurgitation de celle-ci, c'est à dire sans l'écraser. Il n'est plus recommandé d'utiliser des produits tel que l'éther. Le plus simple est d'utiliser une pince à épiler spécialement conçue, en la tournant doucement, tout en tirant après avoir enserré la tique, contre la peau.

Il faut prendre soin d'enlever la tête en même temps que le corps, afin d'éviter une infection qui peut produire un petit abcès.

Les antibiotiques, tel la pénicilline ou les cyclines, constituent à l'heure actuelle la seule thérapeutique de la maladie de Lyme. Ils doivent être prescrits le plus tôt possible pour éviter les séquelles cardiaques. L'amoxicilline ou la doxycycline sont utilisés à la phase primaire pour une durée de 10 à 14 jours. Les céphalosporines de troisième génération ou la doxycycline sont indiquées au stade secondaire ou tertiaire pour une durée d'au moins 28 jours et jusqu'à 6 semaines selon certains auteurs. La voie intraveineuse est obligatoire en cas de méningite ou d'encéphalite.

Prévention

Les méthodes de préventions consistent essentiellement à combattre et repousser la tique. Des informations plus précises sont disponibles dans la rubrique sur les tiques.

Ressources

  • SNOF, syndicat national des ophtalmologistes de france.
  • Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite.
Joomla SEO powered by JoomSEF